Mot du Pr. Youssef EL BOUHAIRI, Doyen de la FSJES

Chers Collègues, Chers Etudiants

Ma responsabilité en ma qualité de doyen de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Marrakech est fondée sur le devoir et l'engagement de servir cet honorable établissement, à qui j'appartiens avec fierté depuis 23 ans, d'autant plus que mon implication tout au long de cette période, dans la formation et la recherche sur la gouvernance et les droits humains, m'ont donné des idées claires et précises sur ses difficultés et les actions à entreprendre pour contribuer à son développement, dans un cadre pédagogique associant tous les acteurs, dans un climat empreint de confiance, d'efficience et de communication.

Notre objectif est de consolider la gestion de la FSJES sur une approche correspondant à des normes de gouvernance participative, notamment: l'implication et la responsabilisation de tous les acteurs de la FSJES dans le cadre de la participation à la chose publique au sein de l'établissement, l'accès à l'information, la transparence, la moralisation de la vie publique, et intégrer l'approche humaine dans la gestion de la FSJES.

Ceci dit, ma responsabilité de doyen de cette institution n'ignore ni l'ampleur des tâches à accomplir, ni l'étendue des problèmes auxquels il faut trouver des réponses: L'effectif dépasse les 20 000 étudiants, le nombre des lauréats reste timide, et par conséquent une bonne partie des inscrits quitte la Faculté sans aucun diplôme, ce qui constitue une perte nationale de ressources matérielles et humaines.

La charge de travail des Professeurs-Chercheurs s'est considérablement alourdie avec la multiplication des surveillances aux examens estimée entre 120 et 150 heures/an par Enseignant.

La mauvaise gestion du patrimoine immobilier de la Faculté a contribué à dégrader sa qualité, ce qui suscite un climat de malaise et porte atteinte à l'image de marque de notre établissement.

Nous pensons que l'inclusion de l'environnement en tant que facteur d'équilibre psychologique et la création d'un lien d'appartenance avec le lieu de travail, constituent la meilleure approche pour impliquer les professeurs, le personnel et les étudiants,dans la vie universitaire de l'établissement.

Les nouvelles technologies d'information doivent constituer un levier principal pour la communication interne et externe. Notre projet compte redynamiser la mission de la Faculté qui a toujours été un lieu de recherche, de production scientifique et de contribution à la tolérance et d'ouverture sur le monde.

Dans ce contexte, nous œuvrerons à sensibiliser tous les acteurs à l'idée selon laquelle, la réussite et la notoriété de l'établissement sont un succès individuel pour chacun d'entre eux. Pour cela, nous les associerons à la prise de décisions et les impliquerons dans leur mise en œuvre en tant qu'acteurs actifs et responsables.

Finalement, le mode de gestion que nous proposons de mettre en œuvre s'inspire des nouvelles techniques de transparence dans la gestion administrative et financière, conformément aux orientations de sa Majesté le Roi Mohamed VI, qui consistent à associer la responsabilité et la reddition des comptes, pour aller de l'avant sur la voie du progrès de notre pays et pour le bien être de notre jeunesse et celui des générations futures.

Youssef EL BOUHAIRI