Deuxième colloque international sur l’économie sociale et solidaire sous le thème:" Repenser l’action publique du handicap : Mobilité solidaire "

Commence le : 18 / 12 / 2017 - 08:00
Se termine le : 19 / 12 / 2017 - 15:00


Conscients de l’ampleur des déficits accumulés dans le domaine social et les risques qu’ils induisent sur le projet sociétal de développement humain ambitionné par le pays, les pouvoirs publics au Maroc ont mené depuis la fin des années 1980 une action sociale plus active. Ce volontarisme politique en matière d’action sociale a été couronné par le lancement par Sa Majesté le Roi Mohamed VI, en 2005, de l’Initiative Nationale du Développement Humain (INDH).

Cette initiative constitue à la fois un ambitieux programme d’action sociale et un cadre de référence pour une nouvelle philosophie de la politique sociale de proximité, basée sur la recherche de la convergence et la territorialisation de l’action publique. Ce saut qualitatif dans l’action publique en matière de lutte contre les vulnérabilités sociales a été consolidé par l’adoption de stratégies sectorielles inclusives (éducation, santé, handicap…) et par la mise en place du fond national de cohésion sociale.

Ce positionnement du social au sommet de l’agenda politique et le changement d’approche des pouvoirs publics qui l’accompagne s’expliquent par au moins trois raisons complémentaires :

(i) la persistance d’importants déficits sociaux à combler;

(ii) la croissance continue de la demande des services sociaux induite par les changements sociétaux liés au déclin du rôle des dispositifs traditionnels de solidarité (famille et communauté) et les contingences imposées sur le développement et l’extension des dispositifs modernes portés par l’Etat ;

(iii) la prise de conscience que les défis de rattrapage de déficits sociaux et de gestion prospective de la demande sociale ne peuvent être relevés par la seule action des pouvoirs publics aussi ambitieuse soit elle.

En effet, dans un contexte de raréfaction des ressources publiques et de croissance rapide de la demande, l’implication de tous les acteurs devient une nécessité et un choix stratégique. Cette nouvelle approche a permis de mobiliser plus de ressources financières et d’assurer l’implication des bénéficiaires et des acteurs à différents niveaux dans le cadre de nouvelles formes de partenariat liant les pouvoirs publics (Administration générale et collectivités territoriales), le secteur privé, la société civile et la coopération internationale. Les progrès réalisés sont considérables et sont tangibles au niveau de l’extension de l’accès aux services sociaux de base (éducation, santé, habitat décent, travail, transport).

Cependant, malgré ces progrès indéniables, les défis à venir restent considérables. Tout en continuant à mettre l’accent sur les progrès quantitatifs d’extension de l’offre, l’action sociale est appelée à intégrer de façon structurelle la dimension qualitative notamment en termes de qualité et de pérennité des services produits et de l’équité dans l’accès à ces services. Plus que pour toute autre catégorie vulnérable, l’intégration socio-économique des personnes en situation de handicap exige une politique publique holistique intégrant les dimensions quantitative et qualitative.

Cette exigence interpelle l’action publique en matière du handicap tant au niveau de sa conception qu’au niveau des modalités de sa mise en œuvre. Le schéma conceptuel sur lequel est basée la politique publique en matière du handicap permet-il cette approche intégrée ? Les conditions réelles de mise en œuvre de cette politique sont-elles compatibles avec l’approche intégrée ? Faut-il repenser cette action publique et ses modalités de mise en œuvre ? Si oui, comment ? Pour débattre de ces questions et contribuer au débat publique visant à informer la décision publique en matière du handicap, le laboratoire ‘Innovations, responsabilité et développement durable’ (INREDD) de l’Université Cadi Ayyad co-organise, à Marrakech le 18 et 19 décembre 2017, avec ses trois partenaires associatifs un colloque international sur la mobilité solidaire.

Ce collogue s’inscrit dans la continuité du premier colloque franco-marocain sur l’économie sociale et solidaire organisé à Marrakech en avril 2010 sur la thématique du rôle de l’économie sociale dans l’intégration des personnes à besoins spécifiques...

Documents :